Equipe pédagogique

 

Psychologie

Mme. Yvonne Delevoye (PU) : Contrôle Moteur (SCALab)
Mme. Clémence Roger (MCF) : Contrôle Cognitif (SCALab)
Mme. Angèle Brunellière (MCF) : Neurocognition du Langage (SCALab)
M. Laurent Madelain (PU) : Apprentissage et Motricité occulaire (SCALab)
M. Laurent Sparrow (MCF) : Langage, Perception visuelle, Attention (SCALab)
M. Yannick Wamain (MCF) : Perception Action (SCALab)
M. Alexandre Billon (MCF) : Philosophie de l’esprit, de la psychologie et des Sciences Cognitives (STL)

 

Informatique

M. Marc Tommasi (PU) (CRISTAL)
Mme Mikaela Keller (MCF) (CRISTAL)
M. Slawomir Staworko (MCF)

 

Mathématiques

Mme Sophie Dabo (PU)
M. Aboubacar Amiri (MCF) : Statistiques (LEM)
M. Baba Thiam (MCF) : Estimation fonctionnelle, Méthodes récursives (LEM)

 

Entretien complet avec Rémy Gilleron

Rémy Gilleron est un enseignant chercheur au laboratoire CRIStAL (UMR 9189) et responsable du parcours Web Analyste en Master MIASHS. Lors de cet entretien, il nous a expliqué le fonctionnement du laboratoire CRIStAL et il nous a décrit les cours qu’il dispensait en Master MIASHS.

Le Centre de Recherche en Informatique, Signal et Automatique de lille (CRIStAL) est un laboratoire constitué d’enseignants chercheurs regroupés en différentes équipes. Deux équipes donnent des cours à l’Université de Lille SHS, Magnet et Sequel. L’équipe Sequel,  dirigée par Philippe Preux, centre ses travaux sur l’apprentissage séquentiel, un aspect de l’apprentissage automatique où le temps joue un rôle crucial. Ils utilisent en particulier des modèles d’apprentissage par renforcement, inspirées par les théories de conditionnement développées en psychologie cognitive (Pavlov etc.). Un autre de leurs outils est le réseau de neurones (outil commun aux deux équipes), qui est extrêmement utilisé aujourd’hui et dans tous les domaines.

Quant à l’équipe Magnet, elle est commune à l’Université de Lille et l’INRIA. Ses travaux sont basés sur l’apprentissage dans les réseaux d’information avec beaucoup de “machine learning” (ML). L’accent est mis, dans ces recherches, sur les application du ML dans les graphes et les réseaux. Un exemple est la recherche des personnes les plus influentes dans certains réseaux sociaux. Mais ce n’est pas le seul domaine dans lequel ces travaux sont appliqués. En effet, une autre partie du travail de l’équipe Magnet est de reconnaître automatiquement le texte puisqu’il y a un chercheur spécialisé dans l’informatique linguistique. Pour finir sur les thématiques de recherche de cette équipe, leur dernier axe est basé sur l’apprentissage décentralisé. C’est un type d’apprentissage consistant à effectuer l’entraînement du réseau à partir de données stockées à différents endroits, pour respecter le plus possible la vie privée. Cette équipe est dirigée par Marc Tommasi, qui enseigne également dans le Master SCE. Rémy Gilleron fait notamment partie de cette équipe, avec Mikaela Keller également enseignante chercheuse et dispensant des cours en SCE.

Après nous avoir décrit le fonctionnement de ces deux équipes, Rémy Gilleron nous a expliqué pourquoi il a choisi de s’impliquer dans la création du Master SCE. Lorsque nous lui avons demandé ce qui l’avait amené à ce choix, sa première réaction a été de nous répondre : “la motivation d’Yvonne (Delevoye-Turrell, professeur. ndlr)”. Il nous a ensuite confié que les thématiques de sciences cognitives et informatiques sont très proches et que cela a facilité les choses. De plus, la majorité des modèls informatiques d’apprentissage sont basés sur des théories psychologiques. Voilà aussi pourquoi “cela s’est fait assez naturellement” avant d’ajouter : “lorsque nous parlons avec Yvonne, nous nous comprenons. Nous parlons un langage commun”. Pour en savoir un peu plus sur les méandres de la création du master, nous lui avons demandé s’il y avait eu des problèmes, des soucis ou des désaccords mais Rémy Gilleron nous a raconté que cela n’était encore jamais arrivé ! Les axes de recherches entre CRIStAL et SCALab sont complémentaires et avec leurs motivations combinés, chacun à sa place dans l’organisation du Master. Espérons donc que cette collaboration continue dans d’aussi bonnes conditions !

 

Merci à Rémy Gilleron pour le temps qu’il nous a accordé !